De quel bois je me chauffe ?

bandeau_de quel bois je me chauffe

On entend beaucoup parler du bois énergie, tantôt comme source d’énergie renouvelable, tantôt comme source de pollution… Démêlons le vrai du faux !

Le bois énergie (collectif, industriel et domestique) représente 41 % des énergies renouvelables françaises. Il se retrouve sous 3 formes de combustibles : bûches, plaquettes ou granulés.

La consommation de bois énergie épuise les forêts et participe à la déforestation.

Faux. Le bois énergie participe à la croissance des forêts lorsqu’il est exploité dans le cadre d’une gestion raisonnée, ce qui est le cas en France. Il est alors issu des coproduits des travaux d’entretien des forêts et des produits connexes de scierie (sciure, chutes, plaquettes, écorces). La surface et le volume des forêts françaises ne cessent d’ailleurs de croître sur les dernières décennies.

Le bois énergie fait concurrence aux autres usages du bois.

Encore faux. La part du bois énergie commercialisé pour des chaufferies industrielles et collectives représente 5 % du volume de bois forestier récolté chaque année (source : Forêts de France). Il fait appelle au produits forestiers qui ne sont pas valoriser en bois d’œuvre (éclaircies, branchages…).

Le bois énergie pollue.

Vrai et faux. En termes d’émissions en CO2, le bois est neutre car il rejette, lors de la combustion, le CO2 qu’il a capté pendant sa croissance. En ce qui concerne les fumées de bois, la réponse dépend de la qualité de l’installation, d’où l’importance d’utiliser des appareils performants et du bois sec. Des aides publiques existent pour remplacer de vieilles installations de chauffage domestique par du matériel de dernière génération qui permet une bien meilleure combustion et très peu d’émission de polluants. Plus d’informations sur le bois énergie et la qualité de l’air ? C’est par ici.

Le bois est une énergie chère

Faux. Le prix de vente moyen de la chaleur issue de la biomasse se situe à 69 euros HT le MWh (moyenne pondérée) en 2015, contre 74,5 euros pour la chaleur issue du gaz naturel (hors cogénération). Les réseaux de chaleur au bois ont par ailleurs un excellent rendement estimé à 85-90 %.  (Source : Forêts de France)

Le bois de chauffage sous forme de bûches nécessite 2 ans de séchage avant d’être consommé.

Toujours faux ! La durée de séchage dépend de la région, de l’essence et du produit final attendu. De plus, elle peut être réduite à quelques semaines en faisant appel à un séchage artificiel.

Le bois énergie crée des emplois.

Vrai. Il génère trois à quatre fois plus d’emplois que les énergies fossiles ! Et ces emplois sont non délocalisables…

Le bois énergie contribue à l’indépendance énergétique des territoires.

Encore vrai. En étant produit et consommé localement, le bois énergie est un produit qui possède une faible empreinte carbone (peu de transport, de transformation) et qui contribue à l’utilisation de ressources locales, contrairement notamment aux ressources pétro-sourcées ou gaz  dont les ressources sont étrangères. Ainsi, le territoire qui fait le choix du bois énergie peu maitrisé ce coût d’énergie car il ne dépend pas de cours internationaux et de relations géopolitiques.

Incollable sur le bois énergie? Un autre VRAI / FAUX vous attend par

Et si tout le monde se chauffait au bois ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.