Des forêts entretenues, des incendies contenus !

incendie

Si la fréquence des incendies est plus forte en méditerranée et dans les Landes, notre région Auvergne-Rhône-Alpes y est également confrontée. De plus, nous savons que cette problématique va s’aggraver avec le réchauffement climatique et ses conséquences (comme la sècheresse et les attaques d’insectes). La mortalité des arbres s’est, en effet, accrue ces dernières années sur certains territoires et engendre, lorsque rien n’est fait, une sensibilité plus forte aux incendies en raison d’arbres secs sur pied ou tombés au sol puis d’un embroussaillement important du sol.

Les forestiers jouent un rôle important dans cette lutte contre les incendies en entretenant les forêts : il s’agit des coupes sanitaires qui prélèvent des bois qui vont mourir ou sont déjà morts mais également des coupes d’éclaircies ou jardinatoires qui permettent de réduire la densité d’arbres et ainsi limitent la concurrence en eau donc la mortalité tout en maintenant un couvert.

En dehors des actes de récolte de bois, des travaux de débroussaillage (ou dégagement) sont également menés sur les jeunes peuplements pour leur permettre de croître plus vite et étouffer la végétation concurrente (herbacée et arbustive) qui favorise la propagation des incendies. Tous ces travaux doivent cependant être cohérents avec les principes de gestion durable, de respect de la biodiversité et de la réglementation, d’équilibre économique… C’est en ça que réside l’art du forestier : Bien conseiller les propriétaires forestiers pour établir et maintenir un équilibre entre ces paramètres en fonction des particularités de chaque forêt !

Même si une forêt bien gérée et entretenue permet de réduire les risques d’incendies ou du moins leur propagation, le mieux est d’éviter les imprudences en forêt comme le rappelle la campagne actuelle du Ministère de l’Ecologie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.