L’usage du bois dans l’industrie du papier

rouleau industrie du papier

En France, la fabrication du papier est un domaine très important. Les entreprises fabricantes de pâte à papier et de papier-carton destinent leurs produits à des utilisations diverses dans plusieurs domaines : l’emballage, l’édition et la papeterie. Le secteur est assez concentré : un tiers des sociétés seulement rassemble 75% des effectifs et 80% du chiffre d’affaires. En France, les papiers et les cartons sont majoritairement utilisé pour des usages graphiques et des emballages. Depuis 1950, la consommation de papier a été multipliée par 10.

Matière première de la pâte à papier, le bois joue un rôle essentiel dans la fabrication de celle-ci. Il est transformé en pâte grâce à deux types de procédés.En cas de traitement mécanique, le bois est laminé en fibres pour devenir ensuite une pâte de qualité. Mais elle peut aussi s’obtenir en cuisant du bois mêlé à du sulfate lors d’un traitement chimique.

De plus, 70% du bois utilisé lors de la fabrication de la pâte à papier émane de la forêt. Plus précisément, la ressource utilisée est appelée « bois d’éclaircie » car celui-ci provient des coupes d’éclaircies. En choisissant les arbres à récoltés lors d’une éclaircie, le forestier favorise la croissance des plus beaux arbres « dominants », qui produiront du bois d’œuvre utilisé pour la construction et l’ameublement, en éliminant les petits arbres mal formés qui gênent leur expansion.

Dans la mesure où l’industrie papetière utilise du bois pour la fabrication du papier, elle joue un rôle important dans le cycle du carbone et bien évidemment dans la lutte contre l’effet de serre. En 2014, c’est plus de 7 millions de tonnes de bois qui ont été consommé pour la conception de papier et l’on estime que 2 à 3 tonnes de bois sont nécessaires pour fabriquer une tonne de papier.

C’est pourquoi, les acteurs économiques et politiques de cette industrie intègrent de plus en plus la notion de développement durable au sein de leurs activités. Ils s’imposent une gestion raisonnée de la ressource pour réduire la tension imposée sur les forêts En favorisant par exemple l’achat de bois certifiés PEFC.

En conclusion, c’est une nécessité, il faut préserver les forêts si l’on veut pouvoir poursuivre la fabrication du papier sur le long terme. Mais nous pouvons nous rassurer, la gestion du bois est sous contrôle.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.