Tourisme et chantiers forestiers

bandeau_tourisme

Dans notre région Auvergne-Rhône-Alpes, certaines forêts sont très prisées par de nombreux visiteurs à la belle saison pour combler leur envie randonnées à pied, à cheval, en VTT, en engins motorisés… En plus de produire du bois, nos belles forêts servent donc de lieux touristiques ! Pas de problème à ceci lorsque chacun respecte les différents usages de la forêt.

Le saviez-vous : de nombreux itinéraires de randonnées empruntent dans les forêts des routes qui ont été construites pour l’activité forestière ! Ces pistes ont donc été réalisées par la filière bois pour permettre des activités économiques de gestion de la forêt et sont un outil de travail pour de nombreuses entreprises : bûcherons, agents forestiers, exploitants forestiers, transporteurs de bois…

Les forestiers n’ont pas de problèmes à « prêter » leurs pistes aux randonneurs, à condition que ceux-ci ne gênent pas leurs travaux. Par exemple, il est interdit de monter sur les tas de bois car très dangereux (les bois peuvent toujours se mettre en mouvement), ou encore de franchir une rubalise qui aurait été mise en place pour protéger les randonneurs face aux chutes d’arbres et de branches à proximité d’un chantier de récolte des bois.

En retour, les forestiers ont l’obligation de signaler leurs chantiers pendant toute la durée de ceux-ci et de remettre en état les pistes et routes forestières après leur utilisation – parfois plusieurs semaines après si la météo ne permet pas une intervention rapide.

Dans les Alpes, des opérations de communication intitulées « Vis ma vie de Bûcheron » sont menées depuis 2 ans en Isère et Savoie. Elles visent à faire connaitre et découvrir la gestion et l’exploitation forestière afin de faire comprendre au grand public les activités économiques en forêt pour permettre une meilleure cohabitation entre promeneurs et professionnels en forêt. Il s’agit également de faire découvrir la réalité des différents métiers de la forêt (gestionnaire, bûcheron, débardeur) très souvent méconnus.

Les visiteurs ont ainsi assisté à véritables chantiers forestiers à de nombreuses démonstrations (abattage, débardage, ébranchage…) en toute sécurité (prêt de gilets fluorescents et casques de protection, encadrement du groupe par des organisateurs) et peuvent échanger avec les professionnels qui œuvrent tous les jours au cœur de nos forêts.

 

En somme, il y a de la place pour chacun en forêt : la récolte du bois peut côtoyer les activités touristiques à condition de respecter quelques règles de sécurité, le travail de chacun et les équipements de nos forêts (sentiers, panneaux, pistes…).

Leave a Reply

Your email address will not be published.